Hyperobjets : philosophie et écologie après la fin du monde

14.01.2019

 

 

Le réchauffement de la planète est peut-être l'exemple le plus spectaculaire de ce que Timothy Morton appelle les « hyperobjets », ces entités aux dimensions temporelles et spatiales tellement vastes qu'elles mettent en déroute les idées traditionnelles, notamment sur ce qu'est une chose. Dans ce livre, Morton explique ce que sont les hyperobjets et quel est leur impact sur notre façon de penser, de coexister avec les autres hommes et avec les non-humains, et sur notre expérience de la politique, de l'éthique et de l'art. En affirmant qu'il nous faut réinventer notre façon de réfléchir pour simplement commencer à appréhender le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, Hyperobjets - philosophie et écologie après la fin du monde franchit un premier pas et esquisse une approche écologique authentiquement postmoderne de la pensée et de l'action.

 

« Je pense que Timothy Morton est en train de dévier l'angle apocalyptique vers de l'espoir ou du moins ce serait une tentative »

 

Björk

 

« Quelle sorte d'objet est un sac en plastique, une forêt, un océan, un fût de déchets nucléaires ? Le livre de Morton introduit une nouvelle conception de l'objet adapté à thématiser un environnement qu'il s'agit de défendre sans revenir à la notion traditionnelle de nature »

 

Pierre Cassou-Noguès

 

« Avec Hyperobjets, Timothy Morton fraie la voie à un changement d'échelle indispensable à notre (r)évolution collective : les hyperobjets (tels que les illustrent le dérèglement climatique ou la radioactivité de nos déchets nucléaires) hantent déjà nos perceptions du monde, dynamisent les expérimentations esthétiques et reconditionnent nos horizons politiques - même si philosophes et politiciens retardent terriblement par rapport aux artistes dans cet effort de redimensionnement. Ce livre a une fonction d'éclaireur, d'autant plus précieux qu'il redéfinit les limites mêmes de ce qui peut s'éclairer »

 

Yves Citton

 

À propos de l’auteur 

 

Philosophe internationalement reconnu, traduit en une dizaine de langues, Timothy Morton est né à Londres en 1968. Il occupe la prestigieuse chaire Rita Shea Guffey à Rice University (Texas). Mêlant volontiers art et écologie, proche de la philosophie de Bruno Latour, il est sans doute le philosophe contemporain le plus lu par les artistes et plasticiens, de Björk à Julian Charrière Olafur Eliasson.

Timothy Morton a publié huit essais très remarqués. Après Ecology Without Nature (2007), The Ecological Thought est paru en 2010 chez Harvard University Press. Being Ecological vient de paraître chez Penguin UK / MIT Press.

 

Éditeur: CITÉ DU DESIGN 

Date de publication : mai 2018

238 Pages

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Post à l'affiche

Culture numérique

24.12.2019

1/10
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Recherche par Tags
Please reload

Suivez-nous
  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon

© 2017 par Gilles Y. Prince | Consultant

1930, rue Beckett, Sherbrooke QC   J1J 1C8